impact technologie rock

L’impact de la technologie et des réseaux sociaux sur l’industrie de la musique

La musique, la technologie et les réseaux sociaux ont tous connu une évolution sans précédent au cours de la dernière décennie.

Si ce n’est pas le progrès de notre technologie de téléphonie mobile qui permet aux utilisateurs de chatter avec leurs fans en temps réel, c’est la façon transparente dont vous pouvez partager votre morceau Soundcloud préféré avec vos milliers de followers Instagram grâce à diverses Stories

Il est donc particulièrement pertinent d’examiner l’impact de la technologie et des réseaux sociaux sur l’industrie de la musique et mettre en évidence la manière dont ces trois mondes s’entrechoquent.

Les habitudes de consommation de musique ont changé

La façon dont nous consommons la musique a complètement changé. Alors qu’autrefois (au début des années 90), il y avait le partage de fichiers musicaux entre pairs sur des sites comme LimeWire et une forte demande de lecteurs MP3, nous avons maintenant des abonnements payants à des plateformes de streaming en ligne sur nos appareils mobiles, ce qui nous donne accès à des millions de chansons au bout des doigts. Les ventes de médias physiques ont rapidement diminué, il y a eu 132 millions de CD vendus au Royaume-Uni en 2008, en 2018 ce chiffre était tombé à 32 millions.

Ce changement de paradigme ne s’est pas produit du jour au lendemain, mais s’est certainement accéléré ces dernières années. Prenons l’exemple de Spotify : en 2016, le nombre d’abonnés payants dans le monde était de 30 millions, mais en 2019, ce chiffre a plus que triplé pour atteindre 100 millions. Apple Music a connu une histoire similaire, avec son lancement en 2015 et ses 60 millions d’utilisateurs payants dans le monde.

Spotify, Apple Music et leur croissance rapide indiquent un changement dans les attentes des consommateurs en matière de musique, où et quand ils le souhaitent.

Des plateformes comme YouTube Music, Soundcloud, Pandora et Tidal sont également très utilisées et l’on pourrait dire que les plateformes de streaming sont devenues si omniprésentes qu’elles peuvent désormais être ventilées par cas d’utilisation.

Ces plates-formes ont toutes en commun leurs bases algorithmiques, utilisant le machine learning pour déterminer les préférences musicales et les habitudes d’écoute de leurs utilisateurs. Ceci, combiné à l’optimisation et à la priorisation des UX par les plateformes, nous a fait entrer dans le nouveau monde de la découverte musicale.

Les principales plates-formes de streaming ont fait un excellent travail en terme de gestion de la relation client en donnant à leurs utilisateurs la musique qu’ils veulent sous la forme de listes de lecture personnalisées, organisées et marquées.

Une étude réalisée par LOOP aux États-Unis a révélé que les listes de lecture représentent 31 % du temps d’écoute, toutes catégories confondues, alors que les albums en représentent 22 %. Il est intéressant de noter que le Guardian a non seulement fait état du changement des habitudes d’écoute des consommateurs, mais a également commenté la manière dont les plateformes de streaming peuvent propulser des chansons ou des artistes moins connus vers la conscience de masse grâce à leurs listes de lecture personnalisées et de marque.

Les listes de lecture hebdomadaires comme RapCaviar sur Spotify ont maintenant plus de 11,7 millions d’adeptes et plus de 340 000 adeptes sur Instagram, ce qui est si populaire qu’Apple a lancé sa propre liste de lecture (Rap Life) en 2019 pour concurrencer son rival et répondre à la demande des fans pour des listes de lecture de ce type.

Les albums et les singles ont beaucoup changé, surtout pour les artistes indépendants

Les artistes indépendants mettent désormais leur destin entre leurs mains, en contournant les labels, en téléchargeant leurs projets sur des plateformes de streaming en ligne et en parlant à leurs fans directement par le biais de leurs réseaux sociaux. Un rapport de Wintel a montré que les revenus de streaming du seul secteur indépendant ont augmenté de plus de 46 % et que sa part de marché globale de la musique a atteint 39,9 % en 2017.

Ce changement n’est pas seulement réservé à la scène musicale indépendante, mais aussi aux plus grands artistes du monde.

L’époque où l’on se concentrait uniquement sur la promotion traditionnelle des albums, panneaux d’affichage, conférences de presse et interviews, est révolue. Nous sommes à une époque où des artistes tels que Drake, Beyoncé, Ed Sheeran et Rihanna se tournent également vers Instagram et Spotify pour annoncer leurs derniers albums.

L’un des meilleurs exemples de ce changement est le rachat de Spotify par Drake pour la sortie de son album Scorpion en 2018.

Comme le rapporte USA Today, « Dans le cadre de la toute première prise de contrôle totale d’un artiste par le service de streaming, les visiteurs de la page d’accueil de Browse ont été accueillis par une grille massive de visages de Drake, sur la couverture de presque toutes les listes de lecture de la page… Toutes les catégories qui ne pouvaient être que tangentiellement liées à l’artiste, sont soudainement devenues des listes de lecture de Drake, dans le cadre d’une campagne publicitaire massive pour le nouvel album du rappeur… ».

Partager, c’est se soucier des autres

La possibilité de partager des chansons, des albums et des listes de lecture sur les plateformes de réseaux sociaux a donné aux gens de nouvelles façons de montrer à leurs adeptes ce qu’ils écoutent.

En 2018, Facebook a introduit des autocollants musicaux sur Facebook, Messenger et Instagram Stories. Cette fonctionnalité permet aux utilisateurs d’ajouter une chanson à leur histoire, mettant ainsi les pouvoirs de personnalisation entre les mains des utilisateurs et permettant aux fans de musique de partager leur dernière chanson préférée.

Une étude menée par MusicWatch montre que 90 % des utilisateurs de réseaux sociaux participent à une forme d’activité liée à la musique ou aux artistes sur les plateformes sociales.

Deux tiers des utilisateurs de réseaux sociaux conviennent qu’ils découvrent de nouveaux artistes sur les médias sociaux, et près de 60 % visitent des services/plateformes de streaming en ligne pour écouter de la musique après avoir vu une mise à jour, un tweet ou un message.

Il est intéressant de noter que les gens utilisent différentes plateformes sociales pour différentes activités et contenus liés à la musique.

Par exemple, plus de la moitié des personnes interrogées utilisent Twitter pour suivre ou obtenir des mises à jour d’artistes et de groupes musicaux, et 63 % des utilisateurs de Snapchat envoient ou regardent des photos et des vidéos d’événements musicaux en direct.

Ces statistiques montrent la tendance croissante au partage de contenus musicaux sur les réseaux sociaux, qu’il s’agisse d’artistes ou de fans.

Les spectacles et festivals deviennent de plus en plus immersifs grâce à la technologie

La technologie et les réseaux sociaux n’ont pas seulement influencé la façon dont nous consommons la musique sur nos appareils personnels, mais aussi les circuits des spectacles et des festivals.

Les artistes et les marques ont tenu à tester leur savoir-faire en matière d’innovations technologiques liées à la musique. Prenez l’application SNKRS de Kendrick Lamar et Nike pour la tournée 2018 de l’artiste américain.

Lamar, qui a signé chez Nike comme l’une de leurs célébrités, a fait équipe avec le géant mondial du sportwear pour une activation qui aurait lieu pendant ses performances live lors de sa tournée, principalement grâce à l’application SNKRS de Nike.

Les spectateurs (qui disposaient de l’application SNKRS de Nike) pouvaient acheter ou réserver des articles de tournée, y compris une paire de baskets Nike de Kendrick Lamar, lors du concert.

Bien que l’activation ait souffert de quelques accrocs, les prémisses de l’effort et son exécution planifiée montrent comment la technologie est utilisée pour donner aux fans la possibilité d’acheter des produits en édition limitée de leurs artistes préférés, d’une manière innovante.

Les concerts en réalité virtuelle constituent un autre exemple d’innovation technologique dans les spectacles et les festivals. Le développement de casques de RV plus sophistiqués, combiné à leur adoption plus large, a ouvert de nouvelles portes aux entreprises pour la production de produits qui apportent les concerts et les spectacles aux fans.